Un dimanche au milieu des bestiaux

Publié le par La griotte

P1010779-copie-1.jpg

Il y a 15 jours nous sommes allés à Baleyara, ville située à 100km au Nord Est de Niamey, et réputée pour son marché aux bestiaux dominical.

Ce marché, célèbre dans toute la sous-région, regroupe des maliens, nigérians, et nigériens pour d’âpres négociations autour de chameaux, d’ânes, de quelques chevaux et de nombreux bœufs aux cornes en forme de lyre (peut être sont-ce des vaches, des taureaux ou autres bestiaux, mais par commodité et parce que je n’y connais rien, nous les appellerons des bœufs).




Quand je dis que maliens et nigérians viennent jusqu’à Baleyara, vous ne croyez tout de même pas qu’ils chargent leurs troupeaux dans des camions, ni même des pickups ! Ils viennent à pied.
Ainsi, les maliens partent le vendredi dès l’aube (à l’heure où fleurit la campagne) et arrivent sur le site le samedi dans la nuit. 48h non stop !

P1010774

Je n’ai pris que peu de photos et elles ne restituent pas l’ambiance qui régnait.


Imaginez-vous vous balader faufiler entre d’énormes bestiaux aux cornes encore plus immenses, attachouillés à des bouts de corde… Sachant que ces bestiaux sont pour la majorité en pleine forme.
Je vous assure que quand il faut passer à 50cm des cornes très pointues (et fort longues) de Roger, énorme mâle bien couillu, et des pattes arrières de Marguerite, passablement soulée que tout le monde lui frôle le popotin depuis des heures… Et bien vous ne sortez pas votre appareil photo pour immortaliser leur plus beau profil !

Baleyara c’est la jungle et chaque instant est une lutte pour sa survie !

P1010770


P1010771.jpg


Après avoir fait le tour du marché aux bestiaux, avoir admiré les énormes pains de natron (sel artisanal et fort peu goûtu), nous avons fait une pose au cinéma.
Nous n’avions que l’embarras du choix, et entre ONG BACK et Anaconda notre cœur a balancé.


P1010778.jpg


Parfois je regrette un peu les salles de ciné... Ne pas penser à Avatar, ne pas penser à Avatar !

Kala a ton ton

Publié dans Reportages photos

Commenter cet article

yvon 21/01/2010 15:52


Julie je te savais excellente journaliste mais je pensais plutôt que tu t'étais spécialisé dans la géopolitique, dans la religion, dans l'acoustique (muezzin) mais je vois
que tu es aussi une éminente  spécialiste du monde agricole nigérien et plus spécialement du boeuf couillu et de la vache souillee et cornue et que tu n'hésites pas à faire de nombreux
kilomètres pour étudier les fesses des bovins et là je tombe de haut et je peux dire  que je suis fière de ma nièce.Je pense que tes prochains articles nous permettront de connaitre tes
nombreuses autres spécialités.Juste une petite remarque si les taureaux sont couillus ils ne sont toutefois semble t-il pas très etoffés  et sont plutôt même maigrichons.(Tu me diras on
ne peut pas être parfait).Je constate aussi que tu fais preuve de tact  ou de pudeur en n'immortalisant pas par des photos le train arrière des bovidés.Grosses  Bises et au plaisir
de lire tes prochains reportages pourquoi pas sur l'ours nigérien ou sur la carpe du désert.