Radio Chine Internationale forever !

Publié le par La griotte


RCI.
Radio Chine Internationale.
Inaugurée en 1941, bla, bla, bla.

Ce blog deviendrait-il sérieux ?

Au risque de vous décevoir, je répondrai : pas vraiment. Lisez donc ce qui suit.

RCI, donc. Ma radio comique préférée de mon coeur de Niamey !


Sur RCI, on peut apprendre le chinois
en 10 mn par jour. C'est pas mal fait, attention hein ! C'est juste qu'il faut être né avant 1941 et avoir commencé dès la 1ère leçon pour pouvoir suivre. Remarquez que c'est peut être mon cerveau qui présente une déficience. Qui knows, comme qui dirait.


Sur RCI, on peut entendre de la musique de lover
. En témoignent les traductions de Comme d'habitude, Que je t'aime ou Ti amo. En période noëlesque, on peut même profiter de Jingle Bells et autres joyeusetés (toujours traduits, s'il vous plaît).


Mais surtout, sur RCI on apprend à aimer la République Populaire de Chine.


Ainsi, au cours d'un reportage sur les bidonvilles cités-dortoirs dans lesquelles vivent ceux que l'on surnomment les fourmis, nous pouvons entendre cela (à peu de choses près) :
Et maintenant partons à la rencontre du jeune Mao dans la Cité des Fourmis en banlieue de Pékin. Bonjour Mao, alors comment allez-vous ?
Bonjour, je vais très très bien. Je vis ici dans cette chambre de 10m2 sans toilettes, ni salle de bains, ni chauffage. Ce n'est pas très spacieux, mais tout se passe bien, et nous serons bientôt en été, nous aurons donc plus chaud !
Vous n'avez pas de travail Mao ?
Je suis effectivement ce que l'on appelle une fourmi (ancien étudiant n'ayant pas trouvé de travail). Cela me plaît car on dit que les fourmis sont les insectes les plus intelligents, nous sommes très fiers d'être des fourmis !
Comment voyez-vous l'avenir Mao ?
Radieux. Les députés du parti nous rendent souvent visite et tout va s'améliorer.
Nous clôturons donc ce reportage avec la chanson Voler plus haut qui est la préférée de Mao, la fourmi. Youpi !

J'ai bien entendu légèrement "enjolivé", ce n'était pas aussi explicite que cela. Mais quasiment. Pour ceux qui veulent (sérieusement pour le coup) en savoir plus.

Vous en voulez encore ?

Pour vous faire découvrir notre magnifique pays, partons à la découverte de nos paysans.
Nous sommes chez Yu Ping, 78 ans, il est 4heures du matin, il fait -20°, Yu Ping prend son petit déjeuner.
Fond sonore : quelqu'un fredonne une chanson.
Comme tous les matins, Yu Ping part cultiver son champ. Il marche pendant une heure à travers bois en fredonnant des chants traditionnels.
Les chants sont partie intégrante de la vie quotidienne de nos paysans. Chants à la gloire de la Révolution culturelle, chants glorifiant les cultures, les animaux, les saisons, etc.
Quelle belle vie que la vie des paysans dans notre beau pays !


Sur RCI, on peut aussi entendre des interviews d'africains,
n'ayant jamais mis les pieds en Chine, et à qui on demande, pour clôre l'interview, quel est leur souhait le plus cher.
Dans la grande majorité, 99,99% des cas, tous souhaitent partir vivre "dans ce magnifique pays" qu'est la Chine.


Tout est vrai dans cet article ! Wallaï !

Kala a ton ton.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article