Niamey apaisée

Publié le par La griotte


2010-02-19T140818Z 01 APAE61I139Y00 RTROPTP 2 OFRTP-NIGER-P
Le colonel Abdul Karim Goukoyé porte parole du CSRD, son discours du 18 février ici.

Tout est toujours très calme sur Niamey.

Nous avons pu circuler normalement aujourd'hui, la ville est peut être un peu plus tranquille qu'à l'accoutumée, quelques magasins étaient fermés ce matin, des banques l'étaient encore cet après midi, et on voit un peu plus de militaires dans les rues, mais rien de très spécial à signaler.
L'arrière du palais présidentiel porte les stigmates de l'attaque d'hier, mais là encore, RAS.

Je crois que nous pouvons affirmer que ce coup d'état a été "bien" préparé, "propre" et qu'il n'a pas occasionné les dérapages que nous pouvions redouter. Peut être principalement parce que la mojorité des nigériens étaient acquis à la cause des putchistes.
Néanmoins, aucuns témoignages de joie apparents dans les rues, les niameyzés restent prudents et s'ils se disent soulagés, ils restent peu diserts sur la question.
La prudence reste de mise.

Nous partageons la joie mesurée des nigériens et espérons que cette prise de pouvoir aboutira à un retour de la démocratie au Niger.

En bonus extra plus, vous pouvez entendre ma douce voix ici.

Commenter cet article

cathy 19/02/2010


heureuse que la situation semble calme.Dernières infos entendues:"une manifestation en soutient des putchistes aurait lieu à niamey demain" est-ce la réalité ?
des news,des news svp!!!


yvon 20/02/2010


Julie une fois de plus tu as été à la hauteur de ta réputation.Un commentaire parfait.Je pense que le nouveau président nigérien devrait faire appel à des gens comme toi  pour l'aider
dans sa tache!!!!!!Ceci n'engage bien sur que moi.  


yvon 22/02/2010



je suis vraiment surpris de voir que ce putsch se déroule de cette manière, en générale en Afrique ce genre de mouvement politique entraine bien plus de violence et souvent des manifestations
violentes dans les rues.Espérons que lesmilitaitres tiennent leurs promesses et rétablisse une certaine démocratie.