Je google, tu googles, nous googlons tous

Publié le par La griotte



Cet article n'aura aucun rapport avec le Niger.

Non, je préfère prévenir desfois que vous seriez devenus addicts à mes fines analyses socio-politico-economiques de comptoir.

Je veux vous parler de mon omniprésence sur le web.
Et j'exagère à peine.


Sachez que ma prose attire les amateurs de moutons et autres novices en la matière.

Certaines personnes auraient tapé "mon mouton sent le gras" dans google... et ont atterri sur mon blog.
Pour d'autres ce fut "photos des moutons du niger" ou "marché des moutons du niger". 

Ma réponse à Mohammadou de RDC qui a tapé "mon mouton sent le gras" : Cher Mohammadou, ton mouton est peut être atteint d'obésité morbide (comme je l'ai évoqué dans un précédent article) et là, ta seule solution serait de le tuer pour abréger ses souffrances et éviter qu'il ne pourrisse de l'intérieur (tu pourras peut être ainsi profiter de sa viande). Si ce n'est pas le cas, alors laisse moi te confier quelque chose : un mouton ça pue. A moins que tu ne le laves chaque jour que Dieu fait à l'OMO (fais attention à ce qu'il n'en ingurgite pas au passage). Ce qui peut te revenir cher en eau et en lessive. Mohammadou, la balle est dans ton camp.

Ce blog attire aussi les apprentis polygames.
En effet, les recherches "avantages économiques de la polygamie", "ses polygamie économique et sociale" et "polygamie niger" atterrissent sur mon blog.
A tous ceux là, je ne peux que répondre : mes chers amis, réfléchissez bien avant de vous engager sur ce terrain glissant.
Comme le disait Gilbert Keith Chesterton (poète et écrivain anglais) : "Souvent femme varie et c'est là l'une de ses grandes qualités. Cela évite à l'homme d'avoir recours à la polygamie. Tant que vous aurez une femme, vous serez sûrs d'avoir tout un harem."
Amis de la poésie, bonsoir.

Et je ne suis pas sectaire : les amateurs de satanisme et zoophilie y trouvent aussi leur compte.
"Les créatures étranges au nigéria", 'l'homme animal retrouvé au nigeria", "accouplement entre un homme et une chèvre", "signe du diable sur corps humain"....

A tous ceux là, et aux autres, lecteurs éleveurs de moutons, satanistes, zoophiles ou mysogines,  sortez de l'ombre, je suis là pour répondre à toutes vos interrogations !

Publié dans Je blogue !

Commenter cet article

yvon 01/12/2009 11:44


Julie si tu n'existais pas il faudrait t'inventer.Passer de l'analyse politique,à la psychologie ovine en passant par les mouvements subversifs.Chapeau ça c'est du journalisme à l'état brut.Thomas
cherhe un stage dans l'ingénierie de l'innovation (je ne sais pas ce que c'est mais c'est impressionnant.Le problème c'et que l'imagination en Afrique est plus développée qu'en France.Mais je pense
qu'il pourrait se spécialiser dans l'ingénierie de l'innovation en milieu hostile.Car en plus sans infrastructure et sans matériel,puisque les ordinateurs n'ont pas été retrouvés(tu vois je suis
toujours l'enquête de prêt)cela semble marcher aussi bien.
Le tonton Kala autrement connu sous le sobriquet de super tonton.(titre non usurpé)