Alphadi, un enfant du désert

Publié le par La griotte


Juste un petit article en passant, parce que ces temps-ci ma vie sociale est très agitée : préparation de La Surprise, rencontres avec nos voisins, matchs de l'équipe de France, réceptions chez l'ambassadeur (oui, oui, il m'invite souvent), et j'en passe et des meilleurs !
Ah, ben oui... j'ai passé le boulot

Allez j'arrête mes bêtises, parce qu'à ce rythme là je vais contribuer à véhiculer des clichés détestables.

Le boulot commence à se mettre en place.
Comprendre par là, qu'on commence à me faire confiance et à me laisser la latitude de mener à bien certains projets. C'est long, très long, trop long... Mais ça se passe comme ça ici, et ce n'est pas moi qui vais révolutionner le système. Donc je ronge mon frein, je fais profil bas, je souris, je reste polie et angélique (toi, là dans le fond, mon petit (il se reconnaîtra), retire ce sourire sardonique !)...
Et ça commence à porter ses fruits. Doucement. Disons qu'en guise de fruits, j'entraperçois des débuts de bourgeons. C'est mieux que le désert des premiers jours !

Oulà... je suis fatiguée là dé ! C'est pas bon de trop parler sérieusement, toi aussi.

Passons donc à des choses plus légères, plus frivoles, plus hype. Du moins en apparence...

LE FIMA.

Festival International de la Mode Africaine.
C'est un festival qui réunit chaque année de nombreux créateurs africains, et autres (européens, américains). Défilés de mode, concerts, concours de créateurs, c'est l'Evénément hype du Niger !
Ce festival a été créé il y a 10 ans par Alphadi, styliste nigérien, qui a le courage de se battre pour ses idéaux dans un pays dont la culture (fortement islamisée) n'est pas forcément réceptive à ce genre d'initiatives. Ainsi, pendant toute la durée de l'événement, nombreux ont été les prêches anti-FIMA dans les mosquées. Et en 2002, le festival s'est "expatrié" au Gabon en raison d '"épisodes intégristes".


Pourtant Alphadi contribue à faire connaître son pays et à dynamiser son économie pendant, au moins, 2 mois par an. Ce grand monsieur, comme on dit ici, a notamment pour projet la création d'une école de mode africaine à Niamey. Mais, de même, ce projet ne semble pas être vraiment le bienvenu ici.

Nous ne pouvons donc que souhaiter la réussite d'Alphadi, enfant du désert et militant pour la culture africaine.

Pour vous faire ressentir l'atmosphère de cet événement, voici un petit assemblage de photos que j'ai prises lors de la soirée de clôture du festival.


Le prochain post concernera peut être la Surprise... Les paris sont ouverts !

 

Kala a ton ton !

Publié dans Reportages photos

Commenter cet article

Victor 21/11/2009 20:34


Qui que c'est que c'est Alphadiiiii ?
Celui en haut à droite, non?


La griotte 23/11/2009 10:53


On ne le voit pas sur les photos. Mais si tu tapes son nom sur Internet, tu le verras.


cathy 18/11/2009 23:22


ce défilé de mode n'a rien à envier aux défilés parisiens.
J'ai d'ailleurs repéré un petit modèle mais j'hésite à le porter lors des entretiens de microcrédit.
Bravo à Alphadie!!!!


La griotte 19/11/2009 09:18


La 1ère photo ne représente que des modèles d'Alphadi, le montage, par contre, reprend des modèles de différents créateurs (les 2 modèles de droite étant Alphadi).
Et je ne sais pas si tu as repéré la mannequin habillée de blanc tout en bas du montage : quelles formes !


antonin 18/11/2009 21:16


AHAHAHAHA! laisse moi rire a naine! Ils sont en sursis...mais ils ne le savent pas ...


La griotte 18/11/2009 21:46


Tu es énigmatique mon cher...