Une pensée pour la Guinée

Publié le par La griotte

Une pensée pour les victimes du massacre du stade de Conakry.

Vous avez du entendre parler de ce malheureux événement survenu lundi dernier, 28 septembre, à Conakry lors d'une manifestation contre la présentation à l'élection présidentielle de janvier prochain du chef de la junte au pouvoir, le désormais tristement célébre Moussa Dadis Camara (au pouvoir depuis 9 mois, suite à la mort de l'ancien président Lansana Conté).

Cette manifestation a été réprimée par les militaires de cette même junte : 87 personnes auraient été tuées par balles, des femmes battues, violées, tuées par les bérets rouges. Je ne montrerai pas ici les images, ni ne reprendrai les témoignages, ne souhaitant pas sombrer dans le voyeurisme, mais les preuves sont là.
Le chef de l'opposition lui-même a été blessé à coups de crosse de fusil et arrêté.

Vendredi dernier, de nouveaux incidents ont éclaté entre des groupes de jeunes scandant "A bas Dadis" et "Militaires assassins" après la prière du vendredi dédiée aux victimes.

Or, lors d'une interview donnée sur RFI hier (extrait), ce même Moussa Dadis Camara a tenu un discours bien faible, bien peu démocratique et surtout bien peu respectueux des dizaines de victimes.
Il a ainsi parlé d'une "bousculade" qui aurait entraîné "effectivement quelques morts". Mais il se refuse à se prononcer sur le nombre de victimes, ne disposant pas des "preuves statistiques" nécessaires.
Moussa Dadis Camara se dit donc "très désolé" et promet la tenue d'un référendum (c'est ici que l'on choisit d'en rire ou d'en pleurer) pour savoir s'il se présentera ou non aux prochaines élections.

" Je voulais sortir (pour aller sur le terrain) tellement que j'étais vraiment écoeuré quand on m'a informé". Une déclaration digne d'un grand chef d'état.
Moussa, big up à toi.

A côté, la guerre au PS et les dérives sarkozistes me manqueraient presque dis donc !

Je ne vous ennuierai pas trop souvent avec ce genre de billet "politico-moralo-qui ne servent pas à grand chose si ce n'est à m'exprimer".
Mais, tout de même, quand on vit sur le continent africain et qu'on est branché sur RFI on ne peut pas passer à côté de tout cela !

D'autant que la situation politique nigérienne avec les "rebelles touaregs" ne semble pas près de s'améliorer. Et c'est 70% du pays qui est inaccessible en raison des risques d'agression et des mines anti personnelles.

Affaire à suivre donc, mais pas trop souvent c'est promis !

Kala a ton ton

Commenter cet article

yvon 20/11/2009 14:40


Le tonton toubab, attend avec impatience une étude approfondie du peuple Touareg de l'origine jus qu'à nos jours (organisation clanique, place dans la société nigérienne, rapport avec les haoussas
et les autres ethnies autres ), rapport avec les autres berbères et une méthode d'apprentissage rapide du tifinagh.
Grosses bises à ma journaliste préférée.


La griotte 21/11/2009 11:32


C'est un sujet qui m'intéresse aussi beaucoup, mais pas facile d'obtenir des infos sur le sujet ici ! c'est légèrement "sensible"...
Je vais essayer super tonton


annie 10/10/2009 19:09


Coucou la belle aux pieds nus !
tu sais, la politique ne m'a jamais intéressée, et plus le temps passe (sic) plus je me dis que plus nous avons de sources et moins nous sommes informés réellement, les journalistes, trop nombreux,
peu soucieux de la recherche de la vérité, car trop pressés d'éditer, ne font que palabrer sur une information qui fait une ligne à l'AFP ! par contre, que le Niger (les randos plus précisément)
soit inacessible pour l'instant, cela me rend morose ! dommage, la terre est si belle, les hommes (au sens humain) sont d'une bétise inégalée dans la biodiversité dont ils font partie intégrante.
Je pense, mais c'est un leurre et une tromperie ! je ferai mieux de me fier à l'instinct naturel ! merci pour ton blog, décris nous les paysages, les couleurs, les odeurs, cela me fera voyager
!
annie