Le Niger par le trou de la serrure

Publié le par Julie


J’inaugure une nouvelle page de ma vie et par la même occasion ce blog.

L’occasion est solennelle, l’angoisse de la page blanche monte, je pressens que des milliers de lecteurs m’attendent au tournant… Je me sens l’âme d’une aventurière ! Finalement Diane Fossey n’a fait que gribouiller dans un petit carnet, et Saint-Exupéry lui-même ne s’est pas confronté à ce formidable outil qu’est le blog ! Tout est possible, le monde me tend les bras !

* Aaaaallaaah Ouakbaaaarr ! *

L’appel à la prière me surprend dans ma rêverie. Fin de ma digression mégalomane et retour sur terre.

Je vais donc humblement tenter de vous faire part, sur ces quelques pages, de mes impressions, de mes expériences dans ce pays, hier inconnu, et qui aujourd’hui s’offre à moi.
C’est une invitation au voyage que je vous propose. En route donc.

Et je vous sers, en amuse bouche, mes toutes premières impressions, en vrac.

> Yfis, 27 ans, vendeur de cadenas à l’aéroport nous a parlé de sa femme de 15 ans, enceinte jusqu’aux dents, et nous a aussi demandé : « Les blancs là qui se mettent au soleil et qui deviennent tout rouges… C’est beau dans votre pays ça ?» .

> Le chameau à la sortie de l’aéroport m’a valu une exclamation et des étoiles dans les yeux de la part du Breton.

>
La chambre aux lits séparés par une table de nuit qui nous attendait à l’hôtel : et oui, je ne porte pas le même nom que le Breton, ce qui risque de nous valoir d’autres petits hics de ce genre !

> « Bonjour, ça va ? » - « ça va oui et toi ? » - « Oui, ça va, ça va » - « La santé, ça va ? » « ça va, ça va Allahmdoulillah (dieu merci)» - « Et la fatigue ça va ? ». Et bien oui, le facteur fatigue m’a l’air très important à prendre en compte ici !

> L’apparente flexibilité, voire super élasticité, des horaires de travail. Extrait
• Moi : Et au niveau des horaires ça se passe comment ?
• Collègue : Bon, là au niveau des horaires c’est 07h30-13h et 14h-17h…Environ quoi…
• Moi (taquine) : Ok, ok , donc je viens vers 08h demain ?
• Collègue : Oui, enfin bon là, les horaires c’est plutôt flexible. Y’en a y viennent vers 08h mais d’autres aussi plus tard quoi. Chacun s’organise comme il peut quoi.
• Moi : Donc si je viens vers 10h c’est mieux ?
• Collègue (visiblement soulagé) : Oui, voilà c’est ça. Là il y aura tout le monde. Bon, tu vois là, chacun s’organise. Et si un jour on est souffrant on vient pas, c’est comme ça quoi, nous on comprend, on est souffrant aussi parfois.

Le mot d’ordre sera donc « relax quoi »
.

> Une ambiance plutôt « cool » et relax dans toute la ville.
C’est vrai aussi au Sénégal, mais ici cela me frappe vraiment. Les gens ont réellement l’air de s’ennuyer et d’attendre que quelque chose se passe, et tout (mais tout vraiment tout !) va au ralenti. Même dans les marchés, qui, au Sénégal, grouillent de monde, de bruits et de bousculades, et bien même là, tout me semble plus calme !

> La vision riante de deux gamins courant après un coq momentanément délivré de ses liens. Ce sont les deux gamins qui, à force de cris, de rires et d’égratignures, ont gagné cette bataille inégale.

> La complicité momentanée avec trois petits garçons dans les rues de Niamey.
Leurs coups d’œil interrogateurs à nos habits, leurs sourires, leurs rires … Un instantané de bonheur à l’état brut !

> La fête de fin du ramadan (Aïd El Kebir) chez une de mes collègues aujourd’hui. Les boubous brillants en bazin, les enfants endimanchés dans toute la ville, le Breton qui s’agenouille sur une natte pour manger à même le plat, piocher dans le même plat que tout le monde, une merveilleuse sauce aux oignons…

> Un dîner sur les dunes à 20mn de Niamey : une immensité orange qui s’étire à nos pieds, l’impression de retrouver des sensations primitives, profondes, quelque chose qui prend aux tripes…
La magie ancestrale de l’Afrique qui prend forme ?
On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence - Saint-Exupéry.

> Mais c’est aussi et déjà : la place de la femme… Tous les hommes s’adressent en priorité au Breton et préfèrent manifestement marchander et échanger avec lui… Ce qui n’est pas pour déplaire audit Breton ! Mais, cela fera certainement l’objet d’un article.

Je vais clore cette première escale nigérienne sur une note positive : il me semble qu’une fois installés nous nous plairons beaucoup ici !


Edit 1 : les photos suivront dès que possible. Pour tout vous dire, je n’ai pas encore sorti l’appareil. C’est un peu trop tôt, j’ai juste envie d’apprécier ces premiers moments à leur juste valeur avant « de voir la ville à travers mon viseur ». Mais promis, on y vient.

Edit 2 : inscrivez-vous à la newsletter vous recevrez un mail lorsque je publierai un nouvel article.
Et comme dirait l'autre "Vas-y lâche tes comms !"

Publié dans Au quotidien

Commenter cet article

annie buisson 26/09/2009 19:05


Julie, merci de relater ces instants fugaces qui permettent d'imaginer le pittoresque de ton nouvel environnement. J'ai eu l'impression d'entendre "en attendant Godot" ! Quant aux incursions du
Breton, dans le contexte, je l'imagine en paletot marin, casquette marine sur cheveux blancs et yeux bleus débordant d'une épaisse barbe blanche ! Partageons ce sourire !
à plus...
annie


La griotte 28/09/2009 19:29


Tu me flattes Annie
C'est marrant que tu t'imagines le breton ainsi, mais c'est vrai que c'est tentant. Rajoute lui une pipe et le tableau sera brossé !
A très bientôt


marlin 25/09/2009 21:01


ma petite julie tu me manques ton bonheur est l'a bas mille gros bisous a vous deux mauricette


La griotte 28/09/2009 19:26


Comme c'est gentil Mauricette ! Mais je dois bien avouer que la bonne ambiance du CMP me manque aussi un peu !


aurélie Perrot 24/09/2009 21:01


bonjour jolie négresse blonde!!!
C'est avec plaisir et intérêt que je viens de lire ces quelques lignes après une semaine au niger et j'avoue que celles-ci mettent l'eau à la bouche!!!Hate de te retrouver dans tes envolées
lyriques étonnantes au goût de l'Afrique et merci de nous faire part de votre expérience par le biais de ce blog...On va se régaler!!!
kénavo biz breizh


cathy 23/09/2009 10:38


comme st exupery as-tu toi aussi une rose à protéger;l'afrique comme si on y était:odeur ,langueur ,chaleur et même odeur en se concentrant;quel bonheur de te lire...


Solene 22/09/2009 21:41


Salut ma juju,
Depuis quand es tu au Niger, en tout cas tu m'épateras toujours.
Alors raconte pour combien de temps es tu la bas?
Est tu partie avec une asso humanitaire, bref je veux tout savoir.

Bisous et prend soin de toi